Quelles sont les retombées des soins pharmaceutiques dans la prise en charge des patients âgés?

Lee JK, Slack MK, Martin J, Ehrman C, Chisholm-Burns M. Geriatric patient care by U.S. pharmacists in healthcare teams: systematic review and meta-analyses. J Am Geriatr Soc. 2013 Jul;61(7):1119-27.  Epub 2013 Jun 24. Review. PubMed PMID: 23796001.

Ce que cette étude nous apprend

  • Revue systématique et méta-analyse dont l’objectif a été d’évaluer les effets des soins pharmaceutiques en gériatrie.
  • Revue qui n’a inclus que des études se déroulant aux Etats-Unis.
  • Réalisée à partir d’une base de données préexistante1 d’études publiées jusqu’en janvier 2009. Puis complétée par une autre recherche jusqu’en juillet 2012 en utilisant les bases de données NLM PubMed/MEDLINE, Ovid/MEDLINE, ABI/INFORM, Health Business Fulltext Elite, Academic Search Complete, International Pharmaceutical Abstracts , PsycINFO, Cochrane Database of Systematic Reviews, et Clinical-Trials.gov
  • Stratégie de recherche incluant les mots clés suivants: « older adults », « elderly », « senior », « frail », « aged elderly » et « aged » en plus du vocabulaire contrôlé de MEDLINE. La bibliographie des revues et méta-analyses a aussi fait l’objet d’une analyse pour identifier de potentiels articles oubliés.
  • Revue menée par un pharmacien expert en pratique gériatrique. Deux réviseurs ont analysé les articles et évalué l’éligibilité de manière indépendante puis se sont réunis pour consolider les données et statuer par consensus sur les différences.
  • La méta-analyse a été effectuée à l’aide du logiciel Comprehensive Meta analysis Program (Biostat, Englewood, NJ). Les données ont été analysées pour quatre catégories d’indicateurs : thérapeutique (p.ex mortalité, pression artérielle, INR), sécurité (p.ex. chutes, effets indésirables), hospitalisation (p.ex. nombre d’hospitalisation, durée) et observance.
  • 20 articles inclus sur 1431 articles identifiés par la recherche : 6 études randomisées contrôlées, 4 études de cohorte prospectives, 3 études de cohorte rétrospectives, 5 études pré-post, 2 études avant-après.
  • Avantage significatif des interventions et soins pharmaceutiques pour chaque catégorie d’indicateur :
    • Thérapeutique : SMD (Standardized mean difference) = -0,81 [95% CI : -0,94 à -0,67] ; -0,36 [95% CI : -0,54 à -0,17] après stratification ; p<0,001
    • Sécurité : SMD=-0,33 [95% CI : -0,44 à -0,22] ; p<0,00
    • Hospitalisation : SMD = -0,33 [95% CI : -0,44 à -0,23]; -0,41 [95% CI : -0,53 à -0,30] après stratification; p<0,001
    • Observance : SMD = -0,78 [95% CI : -0,97 à -0,59]; -0,36 [95% CI: -0,58 à -0,14] après stratification; p<0,001

Ce que nous savions déjà

Ce qu’on se pose comme question

  • L’inclusion de données d’études de la littérature grise dans la méta-analyse aurait-elle modifié les résultats et conclusions?

Ce que vous pouvez notamment faire

  • Évaluer la possibilité de mettre en place une présence pharmaceutique dans l’équipe médicale de gériatrie : création d’un poste ou réévaluation des besoins et des priorités pour une redistribution des activités pharmaceutiques.
  • Mesurer vos propres indicateurs et les comparer à ceux retrouvés dans la littérature.
  • Définir des axes d’amélioration et réfléchir aux changements à apporter s’il y a lieu.

1 créée pour une précédente revue systématique et méta-analyse (Chisholm-Burns MA, Kim Lee J, Spivey CA et al. US pharmacists’ effect as team members on patient care: Systematic review and meta-analyses. Med Care 2010;48:923–933). (blogue « Quels sont les effets de l’implication du pharmacien dans les soins directs au patient? »  publié le 8 avril 2015)

Auteur : Mylène Breton

Relecteur: Jean-François Bussières

Création : 11 mars 2015

Publication : 15 avril 2015

 

 

Interventions pharmaceutique en gériatrie

Molin P. Étude MOLIN: évaluation de l’application des recommandations des pharmaciens émises à l’admission d’un patient en gériatrie au CHUL. Revue de la qualité de l’acte médical 2013; Nov:1-5.

Ce que cette étude nous apprend

  • Étude rétrospective menée par un médecin résident en gériatrie, au Centre Hospitalier de l’Université de Laval (CHUL), Québec, Canada.
  • Échantillon de 44 patients admis en gériatrie au CHUL entre juillet et septembre 2013.
  • L’intervention pharmaceutique incluait toute proposition de modification de la thérapeutique médicamenteuse soit ajout ou arrêt d’une prescription, suivi thérapeutique, ajustement de posologie, substitution, optimisation des modalités d’administration, disparités du profil médicamenteux entre le domicile et l’hôpital  ou changement de voie d’administration.
  • L’intervention pharmaceutique était associée majoritairement à une proposition d’arrêt (21%) ou d’ajout (20%) d’une prescription. L’intervention pharmaceutique était appliquée ou non appliquée pour une raison mentionnée dans 100% et 69% des cas respectivement.
  • L’intervention pharmaceutique était suivie par le prescripteur à 80% dans les situations de disparités de profil et à 78% dans les suivis thérapeutiques et ajustement de posologie.

Ce que nous savions déjà

  • Le pharmacien impliqué dans en gériatrie améliore statistiquement la pertinence de la prescription. Nous avons recensé au moins trois articles indexés comportant des résultats similaires soit  PMID9545151,  PMID15903284,  PMID8610730.
  • Le pharmacien impliqué en gériatrie augmente statistiquement la proportion de recommandations acceptées et les changements de prescription par le prescripteur. Nous avons recensé au moins deux articles indexés comportant des résultats similaires soit PMID8610730PMID9786375.
  • On peut consulter le site Impact Pharmacie et la fiche synthèse Gériatrie.
  • On peut consulter l’affiche Gériatrie présentée au congrès de l’European Society of Clinical Pharmacy, Prague 2013.

Ce qu’on se pose comme question

  • Certaines situations n’auraient-elles pas été jugées non suivies par manque de preuve dans le dossier patient telle qu’une discussion verbale entre le pharmacien et l’équipe ?
  • L’impact clinique des suggestions n’étant pas évalué, il est possible que certaines interventions n’aient pas été appliquées car jugées peu cliniquement significatives ?

Ce que vous pouvez notamment faire

  • Réfléchir à la mise en place structurée de soins pharmaceutiques en gériatrie.
  • Partager davantage les stratégies de prise en charge des patients en gériatrie.

Auteur (s): 

Audrey Leroux, Aurélie Guérin

Création: 10 juin 2014

Publication: 11 juin 2014

Retombées du bilan comparatif médicamenteux en gériatrie

Eisenhower C. Impact of pharmacist-conducted medication reconciliation at discharge on readmissions of elderly patients with COPD. Ann Pharmacother. 2014 Feb;48(2):203-8.

Ce que cette étude nous apprend

  • Étude descriptive pré-post dans un hôpital universitaire de 800 lits, Kingston, ÉUA
  • Échantillon de 60 patients de plus de 65 ans admis pour broncho pneumopathie chronique obstructive entre le 31 janvier et le 29 février 2012; 25 patients inclus dans l’analyse
  • On a comparé le taux de réadmission entre deux périodes de temps comparables (i.e. 1er mars au 31 mars 2011 c. 31 janvier au 29 février 2012)
  • Le bilan comparatif médicamenteux à la sortie des patients incluaient l’identification des médicaments, des dosages, fréquences et durées de traitement inappropriés, des duplications thérapeutiques et des omissions
  • L’intervention pharmaceutique, à savoir le bilan comparatif médicamenteux, est associée à une diminution du taux de réadmission à 30 jours de 22,2% à 16,0% (4/25)
  • L’intervention pharmaceutique est associée à une légère réduction de la durée de séjour entre la réadmission et l’admission (8±5,35 c. 8,25±4,57)
  • L’intervention pharmaceutique est associée à une légère augmentation des coûts de séjour entre la réadmission et l’admission (13569,51$ c. 12717,38$)
  • Six divergences médicamenteuse ont été identifiées et rapportées aux prescripteurs

Ce que nous savions déjà

Ce qu’on se pose comme question

  • Le faible nombre de patients rend t-il les résultats généralisables? Comme étude descriptive, l’étude est utile et peut inspirer d’autres études ; comme étude évaluant les retombées, le nombre de patients est insuffisant
  • Est-il raisonnable de considérer une réduction du taux de réadmission en comparant deux périodes distinctes pour lesquelles nous disposons de peu de données sur les patients de la cohorte pré
  • Devons-nous nous satisfaire de résultats sans analyse statistiques pour évaluer les retombées du bilan comparatif médicamenteux?

Ce que vous pouvez notamment faire

  • Réfléchir à la mise en place et à l’organisation de l’activité de bilan comparatif médicamenteux au sein de votre établissement
  • Documenter les divergences médicamenteuses
  • Partager davantage vos stratégies de bilan comparatif médicamenteux

Auteur (s): 

Aurélie Guérin, Jean-François Bussières

Création: 19 mars 2014
Publication: 02 avril 2014

Retombées des soins pharmaceutiques en gériatrie

Olesen C, Harbig P, Buus KM, Barat I, Damsgaard EM. Impact of pharmaceutical care on adherence, hospitalisations and mortality in elderly patients. Int J Clin Pharm. 2014 Feb;36(1):163-71. 

Ce que cette étude nous apprend

  • Étude randomisée contrôlée menée au domicile des patients, Aarhus, Danemark
  • Échantillon de 630 patients inclus; 253 ont reçu l’intervention et 264 ont constitué le groupe contrôle
  • Les patients inclus étaient des patients âgés de plus de 65 ans, prenant plus de cinq médicaments par jour
  • L’intervention pharmaceutique incluait une visite d’un pharmacien au domicile des patients suivis de trois appels téléphoniques du pharmacien à raison de trois, six et neuf mois après la visite initiale
  • L’intervention pharmaceutique incluait une analyse pharmaceutique du dossier pharmacologique avec optimisation des ordonnances, enseignement au patient, réponses aux questions des patients, remise d’un livret d’information, et un encouragement à l’adhésion au traitement
  • L’intervention pharmaceutique est associée à aucune retombée en terme d’adhésion au traitement (89% groupe intervention c. 90% groupe contrôle – OR 1,14 IC 95% [0,65-2,00]), de risque d’être hospitalisé (30% c. 28% – OR 1,14 IC95% [0,78-1,67]) et de risque de mortalité mortalité (7,5% c. 5% – Hazard Ratio 1,41 IC95% [0,71-2,82])
  • Un problème relié à la pharmacothérapie a été rencontré par le pharmacien pour 72% des patients du groupe intervention

Ce que nous savions déjà

Ce qu’on se pose comme question

    • Est-il réaliste pour un pharmacien de réduire les risques de mortalité, compte tenu des nombreux facteurs susceptibles d’influencer cette issue ?

 

Ce que vous pouvez notamment faire

  • Réfléchir à la hiérarchie des activités pharmaceutiques en gériatrie afin d’optimiser ses retombées
  • Partager davantage votre rôle et vos retombées en gériatrie

Auteur (s): 

Aurélie Guérin, Jean-François Bussières

Création: 19 mars 2014

Publication: 26 mars 2014