Analyse, Non classé

Retour d’information aux pharmacies communautaires : quel-est l’impact sur leurs pratiques ?

winslade

Winslade N, Eguale T, Tamblyn R. Optimising the changing role of the community pharmacist: a randomised trial of the impact of audit and feedback. BMJ Open. 2016 May 20;6(5):e010865.

Ce que l’étude nous apprend :

  • Étude de cohorte prospective réalisée dans 1814 pharmacies communautaires de la province du Québec au Canada.
  • Échantillon de 1814 pharmacies communautaires ayant dispensé des antihypertenseurs et des agonistes β à courte durée d’action plus de 5 fois sur une période de 6 mois.
  • L’objectif de l’étude consistait en l’évaluation de l’impact de l’envoi de retours d’information aux pharmacies communautaires sur leur performance.
  • L’intervention consistait en l’envoi de retours d’information à chaque pharmacie sur sa performance en matière de dispensation d’antihypertenseurs aux patients non adhérents et/ou d’agonistes β à courte durée d’action aux patients ayant une surutilisation démontrée de ces médicaments.
  • L’impact de ces retours a été évalué 1 an plus tard via le pourcentage de dispensation de médicaments pour le traitement de l’hypertension et de l’asthme à des patients non adhérents, ainsi que via le nombre de services pharmaceutiques facturés.
  • Les retours n’ont pas eu d’impact à 12 mois sur le pourcentage de dispensation aux patients hypertendus et asthmatiques non adhérents.
  • Les pharmaciens ayant reçu un retour concernant l’asthme ont montré une probabilité 1,6x plus élevée de facturer des services recommandant des changements au traitement de l’asthme des patients comparativement aux pharmaciens n’en ayant pas reçu.
  • Les pharmaciens ayant reçu un retour concernant l’hypertension ont montré une probabilité non significativement plus élevée de facturer des services pour améliorer la compliance aux traitements de l’hypertension comparativement aux pharmaciens n’en ayant pas reçu.
  • Les pharmaciens ayant reçu un retour concernant l’asthme ont montré une probabilité plus de deux fois supérieure de facturer des services liés à l’asthme comparativement aux pharmaciens n’ayant pas reçu de retour.

Ce que l’on se pose comme question :

  • Les deux mesures de la qualité d’utilisation des médicaments employées sont-elles un bon reflet de la performance globale des pharmacies ?
  • Les services pharmaceutiques rendus aux patients ont-ils tous étés facturés ?
  • Les services pharmaceutiques effectués ont-ils eu un impact sur le bien-être et la santé des patients ?
  • Les patients ont-ils réellement pris les médicaments qui leur ont été délivrés ?

Ce que vous pouvez notamment faire :

  • Évaluer la performance de votre officine via des indicateurs tels que la fréquence de dispensation de services pharmaceutiques aux patients et la délivrance de médicaments à des patients non adhérents à leur traitement.
  • Cibler les patients faisant un sur-usage ou non adhérents à leur médication afin d’évaluer leur traitement et de les éduquer thérapeutiquement.
  • Inscrire au dossier pharmaceutique des patients toute information pouvant inciter à leur fournir plus de services pharmaceutiques.
  • Former le personnel de l’officine à la réalisation d’entretiens thérapeutiques ciblés, à l’évaluation du bon usage des médicaments.

Auteur : Sébastien André

Création : 5 octobre 2018

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s