Rôles et retombées des pharmaciens Belges … une revue de littérature exploratoire

L’équipe de l’URPP a le privilège de recevoir depuis quelques années un étudiant en pharmacie de Liège pour un stage de quatre mois en recherche évaluative.

En 2019, nous avons eu le privilège d’accueillir Corentin Frison qui a réalisé une revue de littérature exploratoire sur les rôles et retombées des pharmaciens belges (tant wallons que flamands). Le fruit de ces travaux vient d’être publié en ligne le 15 octobre 2020 dans la Revue Le Pharmacien Hospitalier et Clinicien – On peut consulter le résumé en ligne et obtenir la version PDF via le site du journal – Pharm Hosp Clin.

Ces travaux ont été réalisés en collaboration avec Geneviève Philippe(1), Els Mehuys (2), Koen Boussery (2) et Jean-François Bussières (3,4) 1 Bureau pédagogique, faculté de médecine, université de Liège, Liège, Belgique ; 2 Pharmaceutical Care Unit, Faculty of Pharmaceutical Sciences, Ghent University, Belgique;  3 Département de pharmacie et unité de recherche en pratique pharmaceutique, CHU Sainte-Justine, Montréal, Québec, Canada ; 4 Faculté de pharmacie, université de Montréal, Montréal, Québec, Canada 

On peut lire dans le résumé structuré de l’article que « l’objectif principal de l’article était de rassembler des preuves afin de décrire et de mettre en évidence les différentes caractéristiques du rôle des pharmaciens et l’impact de leurs activités en Belgique. La recherche documentaire a été effectuée dans trois bases de données soit PubMed, Embase et CINAHL entre le 01/01/2006 et le 30/09/2019 ».

« Des 232 articles identifiés, 65 ont été retenus pour analyse. Les études comprenaient uniquement des données descriptives (73,9 %, 48/65) ou des données descriptives associées à des mesures de l’impact du pharmacien (26,1 %, 17/65). L’étude a mis en évidence la présence de pharmaciens exerçant l’une ou l’autre des 21 activités pharmaceutiques avec, en ordre décroissant, les revues de médication, le conseil aux patients (i.e. processus ponctuel qui cible un médicament), l’éducation thérapeutique des patients (i.e. processus continu, interdisciplinaire, qui vise non seulement à informer mais aussi former et évaluer le patient) et les activités de réconciliation médicamenteuse. Les études étaient menées uniquement dans des officines (53,8 %, 35/65), des hôpitaux (29,2 %, 19/65), les deux à la fois (7,7 %, 5/65) et d’autres milieux de pratique (9,2 %, 6/65). Dix-sept des 65 études incluses comportaient une mesure de l’impact de la présence du pharmacien. Sur les 35 mesures d’impact associées aux interventions pharmaceutiques, 23 comprenaient des effets positifs, 12 des effets neutres et aucun des effets négatifs ».

Enfin, les auteurs ont conclu qu’il « s’agit de la première revue de littérature sur les rôles et les impacts du pharmacien en Belgique. Soixante-cinq articles ont été retenus dont 17 comportant des mesures de l’impact de l’activité pharmaceutique. Sur les 35 mesures d’impact associées aux interventions pharmaceutiques, 23 comprenaient des effets positifs, 12 des effets neutres et aucun des effets négatifs. Ces données s’inscrivent dans le cadre du plan d’action pour le développement de la pharmacie clinique dans les hôpitaux belges pour la période 2015–2020 ».

Des travaux similaires ont été menés par notre équipe avec d’autres étudiants.

Bravo Corentin et coll.

Jean-François Bussières, Corentin Frison, URPP, Montréal, Québec, Canada – Décembre 2019

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s